Le vélo entre Paris et sa périphérie : accessible ou utopie ?

L’année 2020 a été marquée par une explosion des usages à vélo : +120 % de fréquentation cyclable enregistrée par les compteurs de la Ville de Paris entre mars et septembre 2020, +117 % de ventes de vélos par rapport à 2019, près de 40 millions de courses à Vélib’… Consciente de ces enjeux et des nouvelles mobilités, les municipalités ont annoncé plusieurs plans vélos visant à améliorer les infrastructures cyclables.

Plan vélo Paris

Suite au premier plan vélo entre 2015 et 2020 dans lequel ont été investis 150 millions d’euros, la Ville de Paris souhaite affirmer son engagement avec un nouveau plan vélo (2021-2026) à hauteur de 250 millions d’euros.

Pour répondre à cette révolution des usages, la Ville de Paris avait développé 52 km de « coronapistes » à partir de mai 2020. Ces pistes cyclables temporaires, visant à accompagner la sortie de confinement, seront pérennisées et s’ajouteront aux 130 km de nouvelles pistes cyclables prévues par le Plan Vélo Paris.

Plan vélo 2021-2026 © Ville de Paris

Au-delà des pistes cyclables, le Plan Vélo Paris prévoit également :

  • 450 km de double sens cyclable
  • La priorité à la circulation des vélos et transports en commun grâce à un système « d’ondes vertes » (réglage spécifique des feux tricolores)
  • 130 000 nouvelles places de stationnement : arceaux sur l’espace public, places sécurisées à proximité des gares, places dans le privé (bailleurs sociaux, entreprises …)
  • Des aides financières à destination des Parisiens pour soutenir l’écomobilité
  • Un soutien de l’économie circulaire avec la création d’ateliers d’autoréparation

Le Plan Vélo Métropolitain

Dans le cadre du Plan Climat Air Energie Métropolitain (PCAEM), la Métropole du Grand Paris s’est fixé plusieurs objectifs pour encourager l’usage du vélo : 10 % de déplacements à vélo d’ici 2024 et une multiplication de ces déplacements par trois d’ici 2030, et la neutralité carbone en 2050.

Pour atteindre ces objectifs ambitieux, la Métropole du Grand Paris prévoit d’investir 10 millions d’euros par an. Ce budget vise à doter la métropole de 200 km d’itinéraires cyclables, divisé en 8 lignes qui desserviront 65 communes.

Plan Vélo Métropolitain - Grand Paris
Plan Vélo Métropolitain © Métropole du Grand Paris

Ce réseau cyclable possède plusieurs atouts pour favoriser l’usage des mobilités douces :

  • La possibilité de relier des communes de la proche couronne sans passer par Paris, comme la ligne 5 qui fait la jonction entre L’Hay-les-Roses (Val-de-Marne) et Bobigny (Seine-Saint-Denis) ou encore la ligne 6 entre Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et Créteil (Val-de-Marne)
  • Des itinéraires qui font la jonction entre le nord et le sud comme la ligne 3 qui relie Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) à Orly (Val-de-Marne), et également entre l’est et l’ouest avec la ligne 1 qui part de Noisy-le-Grand jusqu’à Rueil-Malmaison
  • De nombreux croisements entre les lignes permettant à chaque cycliste de rejoindre les 65 communes couvertes par le Plan Vélo Métropolitain

Le Plan Vélo Ile-de-France : le RER V

Lancé le 30 novembre 2020 et porté par la Région Ile-de-France et 38 associations du Collectif Vélo Ile-de-France, le projet RER V (Réseau Express Régional Vélo) a pour objectif de rendre accessible le vélo à l’ensemble des franciliens en proposant des aménagements cyclables sécurisés et continus. Ils relieront les grands pôles d’Ile-de-France, sur le même modèle que le réseau de RER. La réalisation de ce projet est prévue en deux phases : la construction des 5 premières lignes d’ici 2025, et l’autre moitié d’ici 2030.

Plan du RER V - Collectif Vélo Ile-de-France
RER V © Collectif Vélo Ile-de-France

Les 5 premiers axes sont les suivants :

  • La ligne A1 qui s’étendra de Paris – La Défense à Cergy Pontoise
  • La ligne A2 de Paris à Marne-la-Vallée
  • La ligne B3 desservira Paris, Massy, Saclay et jusqu’à Plaisir
  • La ligne D1 de Paris à Le Mesnil-Aubry en passant par Saint-Denis
  • La ligne D2 de Paris à Corbeil-Essonnes en passant par Choisy-le-Roi

Rejoindre la capitale à vélo depuis Melun, l’Aéroport Roissy-Charles de Gaulle, Mantes-la-Jolie ou encore Sarcelles sera désormais accessible sans arrêts ou ralentissements et en toute sécurité.

Conclusion

On constate que cette révolution des usages, qui était liée à la crise sanitaire et vouée à être temporaire, tend à se pérenniser avec un nombre de trajets à vélo qui reste intensif (37 millions de trajets à Vélib’ entre janvier et novembre 2021). Ces projets, très complémentaires avec des tronçons communs et des axes qui se rejoignent, vont contribuer à améliorer les conditions des cyclistes tant en termes d’infrastructures cyclables que de sécurité, de stationnement ou encore de soutien à l’achat et la réparation de vélo.