Le vélo est-il bénéfique pour la santé ?

On entend souvent dire que le vélo est une activité physique excellente pour s’aérer l’esprit, entretenir sa santé cardiaque et perdre du poids. Mais pédaler est-il vraiment bon pour la santé ? Et qu’en est-il du vélo électrique, où l’effort fourni est moins important que celui du vélo mécanique ? Nous faisons le point sur les bienfaits du vélo en nous appuyant sur des enquêtes scientifiques.

Les bienfaits du vélo sur la santé

Pédaler réduit les risques de cancer

Faire du vélo est excellent pour la santé du cœur et pour prévenir les risques de cancer. En effet, selon une étude des chercheurs de l’université de Glasgow réalisée en 2017 sur 260 000 personnes, cette activité physique a permis de réduire les risques de cancer de 45 %, d’être atteint d’une maladie cardiovasculaire de 46 % et de développer une autre maladie de 41 % parmi les cyclistes interrogés.

Pour entretenir cette forme physique et la santé du cœur, l’OMS recommande de pédaler pendant 150 minutes de façon hebdomadaire. C’est donc l’équivalent d’un trajet en vélo de 30 minutes, 5 fois par semaine. En ce sens, pratiquer le vélotaf au quotidien prend en compte les recommandations de l’OMS.

Faire du vélo aide à maigrir

Pédaler fait perdre autant de poids que pendant une activité sportive de haute intensité. En effet, selon une étude de l’université de Copenhague, les effets sont quasi identiques entre les cyclistes et les sportifs à l’activité intense de type « workout ».

Pendant 6 mois, les chercheurs ont comparé la masse graisseuse de 130 individus en surpoids qui vélotaffaient (5 fois par semaine) à celles des sportifs qui faisaient du sport à haute et moyenne intensité. Les cyclistes ont perdu 4,2 kg contre 4,5 kg pour les sportifs à l’activité de haute intensité, tandis que ceux qui pratiquaient une activité à moyenne intensité ont perdu 2,6 kg.

Le vélo est donc le sport idéal à pratiquer pour toutes les personnes pressées qui n’ont pas le temps d’aller à la salle de sport !

Le vélo est bon pour le moral

Faire du vélo n’est pas uniquement bon pour le corps, mais aussi pour l’esprit. Selon les sources de la Fédération de cyclisme, en améliorant les fonctions respiratoires et du volume pulmonaire, les cellules du corps sont mieux oxygénées et celles du cerveau également.

À la clé : l’amélioration de la concentration et de la résistance à la douleur, un meilleur sens de l’observation et de l’orientation. Par ailleurs, le vélo déclenche la sécrétion d’endorphines ce qui réduit le niveau de stress et l’anxiété.

Le VAE de Vélib’, opéré par Smovengo, représente près de 60 % des courses parcourues. Cet été, les vélos bleu (électriques) ont ainsi parcouru en moyenne 43 kilomètres contre 19 km pour les vélos vert (mécaniques).

Le vélo électrique, aussi sain que le vélo mécanique ?

Sur un vélo à assistance électrique (VAE), l’effort physique est moins soutenu que sur un vélo mécanique. On peut donc se demander si les bienfaits sont équivalents. Les chercheurs ont comparé l’intensité de l’effort entre le vélo mécanique et le vélo électrique (source : Revue Médicale Suisse). Ils ont conclu que le VAE constitue bel et bien une activité physique d’intensité modérée et peut représenter le début d’un effort vigoureux dans une ville en pente.

En comparaison, l’intensité de l’effort est supérieure à la mobilité douce traditionnelle (marche sur du plat), mais inférieure à un vélo mécanique standard. Le VAE est donc un « moyen de transport actif », dont l’effort est supérieur à la marche, mais inférieur au vélo mécanique.

Or, si les bienfaits ne sont pas aussi nombreux pour la santé que le vélo mécanique, il faut cependant rappeler que le VAE séduit les usagers et les encouragent à pratiquer une pratique physique régulière qu’ils n’auraient peut-être pas fournie d’eux-mêmes, sans l’appui de l’assistance électrique.

Conclusion

Les bienfaits du vélo sur la santé physique et mentale sont nombreux. Le vélo permet de rester en forme, de perdre du poids, mais également de trouver un certain équilibre, de mieux respirer et de se vider l’esprit. En outre, le vélo génère des bienfaits qui ne sont pas uniquement profitables à l’individu, mais à la société tout entière. Selon les chiffres de la Fédération européenne des cyclistes, 96,5 milliards d’euros seraient économisés dans le budget de la santé publique (estimations réalisées à l’aide de l’outil HEAT mis en place par l’OMS en 2017). En somme, rien de mieux que de pédaler pour la santé de tous !